2014

Février 2014 – Vol technique

Aujourd’hui il s’agit d’aller mesure la distance de communication entre deux émetteurs récepteurs prototypes pour en déterminer la distance de couverture en champ libre. Munis des autorisations réglementaires, nous embarquons le matériel à destination du Mont-Pilat. Il y a une altisurface répertoriée tout en haut, où nous pouvons déposer le matériel à tester. Comble du bonheur, un bon petit bistrot se trouve juste à côté, idéal pour le débriefing. L’équipement d’émission est posé au sol sur un trépied, et l’équipement de réception se trouve dans la cabine de l’hélico.

Mesure de propagation radio
Mesure de propagation radio

Il n’est malheureusement pas question de faire sortir une antenne de l’hélicoptère pour effectuer des mesures précises, question de réglementation et de sécurité. La distance obtenue est toutefois remarquable avec 25Km de portée pour un équipement qui n’est guère plus puissant qu’un point d’accès WiFi.

panoramontagne@gmail.com


Mars 2014 – Le Cervin

Aujourd’hui la météo se prête particulièrement bien à un vol panoramique. J’en profite pour faire signe à mes amis qui voulaient admirer le Cervin de près: « C’est aujourd’hui qu’il faut y aller. » Un léger foehn imprime malgré tout des secousses peu agréables à l’hélico mais le paysage est au rendez-vous. En fait de vol direct nous survolons tout le parcours de la Patrouille des Glaciers. Chaque connaisseur y va de son explication sur tel ou tel passage qu’il a déjà emprunté à peaux de phoques. Sandra nous gratifie de photos magnifiques tout le long du chemin.

Face Nord du Grand Combin
Face Nord du Grand Combin
La Pointe de Bertol
La Pointe de Bertol, le Glacier de Brenay au premier plan

Sur le coup de midi, la pose s’impose. Quel meilleur endroit que d’aller manger une croute à la Croix de Coeur. C’est l’un des sites d’atterrissage de montagne autorisé aux détenteurs de la qualification montagne. Je fais partie de ces privilégiés, c’est le moment d’en profiter.

Le R44 à la Croix de Coeur, au-dessus de Savoleyres (Verbier)
Le R44 à la Croix de Coeur, au-dessus de Savoleyres (Verbier)

Avec Emmanuelle et son père nous échangeons pêle-mêle sur le parcours, les caractéristiques de la machine, le pilotage, les histoires de glaciers, de montagnes. C’est un moment de très grande convivialité dans cette ambiance si particulière à la montagne.

A refaire !

panoramontagne@gmail.com


 Mai 2014 – Traversée des Pyrénées

Le voyage de Barcelone à Pau passe par la chaîne des Pyrénées. Seulement voilà, enjamber ces montagnes n’est pas forcément aisé, en particulier avec la situation météo du moment : l’anticyclone des Açores protège l’Espagne et le côté sud des Pyrénées, tandis qu’une dépression sur les îles Britanniques propulse un relent d’air humide sur le côté nord. Le résultat est un barrage de nuages particulièrement dense sur les lignes de crêtes. Règle d’or du cheminement dans cette situation : toujours connaitre précisément sa position (merci les GPS !) et toujours prévoir une voie de dégagement. Il est bien entendu que l’entrée dans un nuage est formellement interdite. Se dérouter est toujours une alternative préférable au passage en force.

panoramontagne@gmail.com


Eté 2014

Meeting aérien improvisé au nord de la Vanoise. Nous sommes rejoints sur l’Alpe par deux avions qui arrivent fièrement en patrouille et se posent impeccablement à côté du R44. Belle maîtrise, et belles images.

Meeting aérien improvisé
Meeting aérien improvisé
Panorama de la Vanoise
Magnifique panorama de la Vanoise
Dans un écrin digne de lui
Dans un écrin digne de lui

panoramontagne@gmail.com


6 Septembre 2014 – Meeting aérien de Pontarlier

L’aérodrome de Pontarlier est en fête de week-end, c’est un grand rassemblement aéronautique qui se prépare. Nous préparons l’hélico pour le mettre en exposition statique. Seulement voila, il faut être posé avant tout le monde parce qu’il n’est pas question, ni de pousser l’hélico sur ses roues dans l’herbe (impossible, les roues sont trop petites), et encore moins de survoler les avions de l’exposition statique, qui aurait un effet immédiat potentiellement désastreux à cause du souffle rotor.  Pour pouvoir arriver de bonne heure nous choisissons l’option de partir la veille au soir, dormir sur place dans une petite auberge de la région. Le coucher de soleil en vol est comme souvent de très belle qualité.

Coucher de soleil sur les collines du Jura
Coucher de soleil sur les collines du Jura

L’hélicoptère démontre tout son avantage et toute son efficacité lorsque nous atterrissons devant l’auberge.

Chez Isabelle et Olivier
Chez Isabelle et Olivier

Olivier et Isabelle nous ont réservé un accueil digne de ce nom, pour nous, voyageurs arrivant à la nuit tombée. C’est le sens de l’accueil du Haut-Doubs qui s’exprime dans une soirée mémorable.

Le samedi matin, départ à l’aube pour aller se mettre à l’emplacement désigné. Toute la journée, ce sont près de dix mille personnes qui ont assisté aux magnifiques joutes aériennes et expositions d’aéronefs de toutes sortes. Notre hélico tient fièrement sa place à côté d’un magnifique T6.

Exposition statique meeting aérien de Pontarlier Septembre 2014
Exposition statique meeting aérien de Pontarlier Septembre 2014

L’hélicoptère a vécu ses dernières minutes avant l’opération de grande maintenance (overhaul) des 2200h. De retour à la base, il ne lui restait plus que 18 minutes de potentiel avant d’être démonté, et retourné à l’usine aux Etats-Unis pour une révision complète.

panoramontagne@gmail.com


19 Octobre 2014 – L’Auberge du Pitaval

Ce Dimanche, la météo se prête bien pour aller déjeuner, en compagnie de nos amis Patricia et David, à l’auberge du Pitaval. Le vol ne présente pas de difficulté particulière, l’endroit est connu du pilote qui passe à proximité du château de Chamousset en approchant des lieux.

Chateau de Chamousset
Château de Chamousset

L’arrivée se fait en contournant l’édifice du relais du Pitaval par l’ouest, plus exactement par le côté cuisines, d’où officie Dédé, le chef et propriétaire des lieux. Dédé, il est fantastique, il ne se lasse jamais de voir arriver l’hélico et surtout il gratifie toujours ses convives de plats généreux.

Approche dans la cour de l'auberge
Approche dans la cour de l’auberge

Comme d’habitude, nous posons « discrètement » dans la cour, devant les yeux qui n’attendaient pas ce genre de spectacle. Quant à Patricia et David, ils sont carrément ébahis, ils n’avaient pas imaginé une telle arrivée. Même pas en rêve !

L’endroit est magnifique d’authenticité. On y vient pour manger le jambon et le gratin dauphinois, mais, pas que … C’est un endroit comme on les aime, pas compliqué, il n’y a pas de carte, on y mange plus que très bien en se laissant porter par le menu, en quantité pantagruellique, Sylviane est aux petits soins pour nous. Le service dure deux à trois heures, (Prévoir de vérifier le devis de masse et centrage de l’appareil avant de repartir…)

Avant le départ nous embarquons Dédé, Sylviane et une autre serveuse pour un survol de la région et de leur domaine. C’est un instant d’émotion offert à ceux qui travaillent pendant que les autres se détendent.

panoramontagne@gmail.com


25 et 26 Octobre 2014- Le Piémont 

« Solange, qu’as tu fait de ton week-end ? »

Solange, c’est la copine à laquelle nous avons donné rendez-vous à l’aéroport de Lyon, un samedi matin à 10h. Elle savait juste qu’elle passerait un moment exceptionnel en hélico.

Confiante que son baptême de l’air serait fantastique, nous embarquons à bord du R44. Le vol se déroule graduellement, de la plaine aux montagnes les plus élevées d’Europe, avec une météo calme et sereine au départ, pour devenir inquiétante au fur et à mesure que le relief se durcit. Une trouée de nuages permet le franchissement de la frontière, en toute sécurité, à la hauteur du Petit Saint-Bernard. Première destination, une petite auberge en territoire italien, histoire de commenter les premières impressions autour d’une polenta bien méritée.

Le glacier de la Brenva en arrière plan
Le glacier de la Brenva en arrière plan

Arrivée sur une petite DZ ouverte dans la forêt, en flanc de montagne, accueillis chaleureusement par Gian, maître des lieux. La magie opère petit à petit… Solange a quitté Paris et se retrouve propulsée dans l’ambiance très conviviale de la montagne valdotaine.

Mais le périple ne fait que commencer… Dans l’après-midi nous appareillons pour notre destination du soir, un haut lieu de la vinification du Barbera, dans la région d’Asti. Le paysage se transforme progressivement, passant des hautes montagnes à la plate plaine du Pô. Puis nous abordons les douces collines du Piémont, parsemées d’édifices tous plus romanesques les uns que les autres.

Sur le parvis de
Sur le parvis de « La Cantina »
L'heure de l'apéro approche
L’heure de l’apéro approche

Dégustations de vin et bon repas à l’italienne de rigueur. Le dépaysement est total, Solange ne maîtrise plus son espace-temps. Le week-end se poursuit en rencontres magiques avec des artistes, des propriétaires de belles voitures, dans un cadre de contes de fées. Mais l’heure du retour sonne déjà. Le temps de charger l’hélicoptère de quelques caisses de vin et d’un flot de bons souvenirs, nous voilà de nouveau en vol. La météo du retour nous autorise un passage fabuleux, à la lumière déclinante du jour, par le pied du Mont-Blanc : s’ouvrent alors à nos yeux émerveillés, la fameuse face Est de la Noire de Peuterey (Desmaison 1956), les Aiguilles du Diable, le Glacier du Géant,l’Aiguille du Midi, le Glacier des Bossons, le Dôme du Goûter, l’Aiguille de Bionnassay. Nous saluons au passage une cordée de deux alpinistes sous le Col du Midi qui avait l’air de se diriger vers le Mont-Blanc du Tacul (à cette heure ci ??). Un peu plus tard, nous croisons l’hélico du PGHM, affairé au niveau du Dôme du Goûter. A partir de là, la descente en direction d’Albertville commence, tranquillement pour ne pas stresser les oreilles et les sinus.

Les Aiguilles du Diable
Les Aiguilles du Diable

Retour à la tombée de la nuit, avec la difficulté de passer sous le stratus de rayonnement qui s’est formé juste au coucher du soleil à l’approche de la plaine du Rhône.

Avant de passer sous le stratus
Avant de passer sous le stratus

Le crépuscule nous offre, comme souvent en vol, une très belle palette de couleurs juste avant l’atterrissage, et la fin de cette belle escapade.

« Solange, qu’as tu fait de ton week-end ? »

panoramontagne@gmail.com


Novembre 2014

Une des photos de Marie Claire est sélectionnée pour le calendrier Robinson 2015. La photo ci-dessous apparait au mois de Novembre 2015 du catalogue du constructeur. Elle est fière M-C !

Calendrier Robinson Novembre 2015
Calendrier Robinson Novembre 2015

L’hélico est sur une petite DZ du Val Veny, en Italie, à côté d’un refuge de montagne. L’été, c’est un vert pâturage, l’hiver, c’est enneigé en général dès le mois de Novembre.

panoramontagne@gmail.com


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s